Faire du sport dans l’espace

Tout le monde sait qu’il est important de faire de l’exercice sur Terre pour garder la forme. Mais en orbite, cela est absolument essentiel ! En effet, sur Terre, nous sommes soumis à la gravité. Nous exerçons donc une résistance à chaque fois que nous bougeons. C’est comme faire un peu d’exercice. Cela permet à nos muscles et à nos os de garder une certaine force.

international-space-station-67774_1920

Mais dans l’espace, en l’absence de gravité, le corps n’exerce aucune résistance. Si les astronautes ne font pas 2h de sport par jour, leur muscles pourraient devenir trop faible pour un retour sur Terre. Ils doivent donc suivre un programme rigoureux de sport et musculation pour contrer les effets de l’apesanteur.

Avant de partir dans l’espace, les astronautes doivent beaucoup s’entraîner. C’est ce qu’a fait l’astronaute français Thomas Pesquet, qui à rejoint l’ISS ce 17 Novembre 2016. L’homme de 38 ans s’est astreint à l’entraînement, confiné avec ses partenaires russes et américains dans deux étages du bien nommé « Hôtel des cosmonautes ». Une partie des entraînements se font dans l’eau, pour avoir des sensations similaires à l’apesanteur.

astronaut-1098197_1920

Une fois dans l’espace et en apesanteur, la façon de faire de pratiquer le sport est un peu particulière. Les appareils d’exercices a bord de la station spatiale ont été modifiés pour simuler la force que la gravité exercerait sur le corps des astronautes sur  Terre.

Les membres de l’équipage à bord de la Station Spatiale Internationale utilisent trois machines cardiovasculaires et musculaires pour garder la forme. Une des machines, l’exerciseur à contre-résistance ARED (vidéo), permet le maintien de la force musculaire et de la densité osseuse en ciblant les grands groupes musculaires. Cette machine est constituée de cylindres sous vide qui exercent une résistance jusqu’à 272 kilos sur une barre ou un câble pour imiter les poids et haltères sur Terre.

Ce véritable « gymnase dans l’espace » possède également un tapis roulant avec un harnais pour rajouter du poids à l’astronaute. La 3ème machine est un vélo stationnaire !

Malgré ces efforts sportifs, les astronautes perdent en moyenne 1 % de leur densité osseuse par mois passé dans l’espace. En comparaison, sur Terre, une personne âgée normale perd 1 % de sa densité osseuse par année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s